Le blog niches détective

Sélectionnez une catégorie

SEO

i

BLOGGING

T

ÉTUDES DE NICHES

v

AVIS d’experts

POSITIONNEMENT

Le blog niches détective

Sélectionnez une catégorie

le blog niches détective

Sélectionnez une catégorie

Restez informés

SEO

i

Blogging

T

ÉTUDES DE NICHES

v

AVIS d’experts

POSITIONNEMENT

La densité des mots-clés est un concept fondamental de l’optimisation des moteurs de recherche (SEO).

Il est important de comprendre comment fonctionne la notion densité des mots-clés, car elle peut avoir un impact direct sur la visibilité du contenu de votre site dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP) et sur les coûts de vos campagnes de marketing en ligne.

Cependant, l’importance relative de la densité des requêtes dans la plupart des algorithmes de classement des moteurs de recherche, y compris celui de Google, a changé au fil des ans. Il est donc particulièrement important de comprendre l’impact de ce concept sur votre référencement dans le monde post-Panda (mise à jour algorithmique de Google)

Qu’est-ce que la densité des mots-clés ?

La densité de mots clés désigne le nombre de fois où un mot clé apparaît sur une page Web donnée ou dans un élément de contenu, sous forme de ratio ou de pourcentage du nombre total de mots. On parle aussi parfois de fréquence des mots-clés, ou de la fréquence à laquelle un mot-clé spécifique apparaît sur une page Web.

Formule de densité des mots-clés

Elle peut également être calculée comme un chiffre spécifique, si vous en avez besoin. Pour la déterminer, il suffit de diviser le nombre de fois où un mot-clé donné est mentionné par le nombre total de mots de la page – le chiffre obtenu est la densité de cette page. Multiplié par 100 et vous obtiendrez le taux de densité.

Qu’est-ce que le TF-IDF ?

Utilisons une mesure plus avancée : TF-IDF signifie “term frequency et inverse document frequency”. Cette statistique est souvent utilisée dans la recherche d’informations ou l’exploration de textes pour déterminer l’importance d’un terme donné dans un document. Des variations de TF-IDF peuvent être utilisées par les moteurs de recherche dans certaines circonstances pour quantifier la pertinence du contenu d’une page par rapport à la requête d’un utilisateur, mais comme toujours, de nombreux autres facteurs de référencement entrent en jeu.

Quelle est la bonne densité de mots clés pour le référencement ?

Comme pour pratiquement tous les aspects du référencement, il n’existe pas de “règles” clairement définies. Vous ne trouverez pas de directives de Google vous indiquant exactement combien de mots clés un élément de contenu doit contenir, et il n’existe pas non plus de chiffres ou de statistiques spécifiques sur lesquels vous pouvez vous appuyer pour déterminer la densité des mots clés sur votre site. Commencez par intégrer le mot clé principal dans la balise title de votre page.

Il existe toutefois certaines considérations qui peuvent vous aider à garantir que votre contenu est optimisé, ce qui peut augmenter la visibilité de votre contenu et améliorer l’expérience globale de votre public.

Qu’est-ce que le bourrage de mots-clés (keyword stuffing) ?

Il y a une dizaine d’années, lorsque le référencement était encore une discipline émergente, une technique connue sous le nom de “bourrage de mots-clés” est devenue très populaire. Le bourrage de mots-clés consiste à insérer autant de mots-clés que possible dans une page Web, souvent d’une manière qui semble forcée et non naturelle pour le lecteur.

En général, cela se fait en incluant de longs pieds de page au bas des pages Web, qui contiennent des dizaines, voire des centaines, de légères variantes de mots clés pour les termes de recherche courants. Cette technique est souvent utilisée sur les sites Web d’hôtels, dont les pieds de page contiennent souvent des liens hypertextes : Par exemple, “hôtels bon marché Barcelone”, “hôtels bon marché Le Caire”, “hôtels bon marché Paris”, qui renvoient tous les visiteurs à une autre page Web contenant un pied de page tout aussi rempli de mots clés.

Bien que cette pratique puisse sembler inhabituelle aujourd’hui, cette technique offrait aux professionnels peu scrupuleux de l’optimisation des moteurs de recherche un moyen facile de se classer sur la première page des résultats de Google pour pratiquement tous les mots clés imaginables. À l’époque, les algorithmes de Google n’étaient pas encore assez sophistiqués pour interpréter ces pages remplies de mots-clés comme ce qu’elles étaient – un “hack” bon marché pour manipuler les SERP – et ces pages étaient donc généralement très bien classées.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les facteurs précis que Google utilise dans ses algorithmes de recherche – souvent appelés “signaux de classement” – restent un secret bien gardé, mais nous savons que Google pénalise les sites qui utilisent ouvertement le bourrage de mots clés dans un contenu de faible qualité. Par conséquent, vous devez éviter d’insérer autant de mots clés que possible dans vos pages Web, car cela risque d’avoir l’effet complètement opposé au résultat souhaité.

Combien de mots-clés dois-je utiliser dans mon contenu ?

Pour compliquer encore plus les choses, la densité des mots-clés peut et doit changer en fonction de la nature du contenu en question ; un article d’actualité opportun et syndiqué, par exemple, peut avoir besoin de beaucoup moins de mots-clés pour être bien classé qu’un article de blog plus ancien et toujours d’actualité.

Cependant, il existe des directives non officielles qui peuvent vous aider à prendre des décisions concernant votre stratégie de ciblage des mots-clés.

De nombreux spécialistes du référencement recommandent d’inclure un mot clé pour environ 200 mots de texte. En d’autres termes, si une page Web est constituée d’un seul paragraphe de 200 mots, elle ne doit pas contenir plus d’un mot clé. Il se peut que vous puissiez inclure plus de mots clés que cela en toute sécurité (c’est-à-dire sans être pénalisé par Google), mais la communauté des référenceurs considère qu’un mot clé pour 200 mots de texte est un bon point de référence.

Qu’en est-il des variantes de mots-clés ?

Le ciblage des mots clés est toujours à la base d’une grande partie des techniques de référencement actuelles, et une autre bonne pratique de référencement que vous devriez envisager d’adopter est l’utilisation de variantes de mots clés.

La section “Recherches associées” au bas d’une SERP peut être un outil très utile pour trouver de nouvelles variantes de mots clés sur la base de données réelles les recherches effectuées par les utilisateurs

recherches associées google

Les variantes de mots clés sont de légères variations d’un mot clé donné. Un utilisateur qui recherche des voitures d’occasion à vendre, par exemple, peut utiliser d’autres termes de recherche que “voitures d’occasion à vendre” lorsqu’il essaie de trouver un concessionnaire. Il peut utiliser “véhicules d’occasion à vendre” ou un autre terme de recherche différent mais très proche, comme l’un des mots-clés figurant dans l’image ci-dessus.

L’intention du mot-clé derrière ces recherches est la même – l’utilisateur veut localiser et probablement acheter une voiture d’occasion – mais les mots-clés eux-mêmes peuvent différer assez largement. C’est pourquoi il est important de cibler des variantes de mots clés, car cela permet d’anticiper les nombreuses façons dont un prospect potentiel peut trouver votre entreprise lors d’une recherche Google, maximisant ainsi la visibilité potentielle pour les requêtes à caractère fortement commercial.

Cependant, le concept de variantes de mots-clés est également très nuancé, ce qui peut conduire à des erreurs et à des opportunités manquées s’il est mal géré. Nos mots-clés “hôtels bon marché” de tout à l’heure sont de bons exemples de variantes de mots-clés qui peuvent s’avérer problématiques pour les nouveaux venus dans le domaine du référencement.

En soi, ce type de variantes de mots clés – “hôtels bon marché Boston”, “hôtels bon marché Cincinnati” et ainsi de suite – ne sont pas de “mauvais” mots clés. Ils peuvent être pertinents et utiles, comme c’est le cas pour les personnes qui recherchent un hébergement dans les grandes villes du monde. Ils peuvent toutefois être nuisibles lorsqu’ils sont entassés dans une page Web, comme nous l’avons établi précédemment. Cela signifie que vous devez faire preuve de prudence et de discernement lorsque vous choisissez d’inclure des variantes de mots clés dans votre contenu.

En bref, vous pouvez et devez utiliser des variantes de mots clés sur des pages Web individuelles et sur l’ensemble de votre site pour maximiser la visibilité et attirer un public aussi large – et pertinent – que possible, mais vous devez toujours viser un seul mot clé ou variante de mot clé pour 200 mots de texte.

Qu’est-ce que le keyword clustering (regroupement de mots-clés) ?

Lorsqu’il s’agit des algorithmes de recherche de Google, la pertinence est cruciale. Bien qu’il soit important d’éviter de bourrer vos pages Web de mots clés, les algorithmes de Google sont censés “rechercher” des groupes de mots clés sémantiquement liés dans le contenu Web pour obtenir des indices contextuels sur la nature et l’utilité de ce contenu.

C’est la base d’un concept connu sous le nom de “keyword clustering”.

Lorsque les robots de Google – des logiciels qui “explorent” et indexent les pages d’un site Web – rencontrent des mots clés sur une page Web, ils les contextualisent souvent par rapport au contenu qui les entoure. Cela signifie que Google “s’attend” à ce que certains mots clés soient présents en relation avec d’autres mots clés. Ainsi, le regroupement de mots-clés pertinents peut être un moyen très efficace d’accroître la visibilité.

  • Tester tôt, tester souvent

Comme pour presque tout dans le monde du référencement, il est crucial d’utiliser des données concrètes plutôt que des hypothèses lors de la prise de décisions concernant le ciblage des mots-clés, y compris la densité.

Veillez à effectuer des tests A/B sur le texte, le contenu et les annonces de votre site pour vous assurer que vous ne nuisez pas par inadvertance à la visibilité de votre site ou de vos annonces dans les résultats de recherche. Si vous constatez une baisse du trafic ou de la part d’impression, effectuez des tests A/B sur votre contenu et votre texte pour voir si la réduction de la densité des mots clés améliore votre classement.